Histoires de langues : les Vers Holorimes

Par @Quack1 dans le
Tags : #Formule, #Holorime, #Marc Monnier, #Victor Hugo,
Partagez cet article! ~ Google+ ~ ~ Linkedin ~ Mail
Flattr this

 

Qui a dit que les matheux ne connaissaient rien à la littérature et aux magnificences de la langue française (et oui, même les geeks utilisent parfois des mots tordus ;-) ) ?

En tout cas, je ne le dirais plus, puisqu'en début de semaine, un de mes profs de mathématiques/cryptographie nous a fait la démonstration des vers holorimes.

Mais que sont-ce ces choses là ?

Et bien ce sont simplement des vers homophones, qui se prononcent de la même façon, tout en ayant des sens différents. La rime n'est donc plus constituée que d'une ou deux syllabes, mais par la totalité du vers lui même.

Son exemple était celui-ci, de Marc Monnier :

Gal, amant de la Reine alla, tour magnanime
galamment de l'arène à la tour Magne à Nimes.

Je trouvais ça plutôt classe, et même si cela n'a absolument rien à voir avec l'informatique (quoi que, vous verrez plus bas) j'avais bien envie d'en parler ici, au moins pour pouvoir m'en souvenir moi même! :-D

Si vous voulez plus d'exemples, vous pouvez jeter un oeil à la page de Wikipédia.

  

PS : Si vous voulez connaitre le lien que cela a avec l'informatique, et bien sachez que mon prof nous a parlé de ça après avoir écrit la formule suivante au tableau :

En effet, cette formule est également holorime elle même, puisque les deux termes à gauche et à droite de 'a' sont homophones tout en étant différents!

Source Image

Cet article est libre et diffusé sous une licence Creative Commons CC-BY-NC. Vous pouvez rémunérer son auteur en utilisant le système Flattr :
Flattr this

Comments !